Les composantes indispensables d’une montre automatique homme

Les composantes indispensables d’une montre automatique homme

7 août 2021 0 Par login

Tous ceux qui possèdent une montre automatique sont surement curieux de connaitre ce qu’il y a à l’intérieur de ces accessoires de mode. Le cœur de la montre automatique homme est constitué de plusieurs pièces pour fonctionner convenablement. Chacune d’elles a un rôle particulier et elles sont toutes interdépendantes. Nous allons les voir une à une pour mieux les connaitre et surtout, pour mieux comprendre le fonctionnement de ce bijou de poignet.

Le rotor et la couronne

Il s’agit d’une pièce ayant la forme d’un demi-cercle. Il est attaché au mouvement de la montre automatique homme. Le rotor est aussi appelé masse oscillante. Il fait un tour de 360° en fonction des mouvements du poignet. Il assure le remontage du ressort de barillet grâce à une série de mécanisme. Cet assemblage fournit l’énergie mécanique nécessaire au fonctionnement du garde-temps.

La couronne de remontoir quant à elle est une roue ou un bouton qui est placée à l’extérieur du boîtier de la montre. Son rôle est d’activer le mouvement. Elle peut être tirée ou poussée selon le modèle. Habituellement, une montre à remontage automatique standard dispose de deux positions. Elle permet de remonter manuellement le barillet. Elle permet aussi de faire le réglage de l’heure de la montre.

Le système inverseur et le ressort de barillet

Situé entre le rouage et la masse oscillante, le système inverseur de la montre automatique homme permet au rotor d’effectuer le remontage automatique quel que soit le sens de rotation de la masse oscillante. Il est disponible en plusieurs types et le plus célèbre est celui qui est à roues cliquet montées.

Pour ce qui est du ressort de barillet, il s’agit d’une source d’énergie mécanique. Il est également nommé ressort moteur. C’est un ruban qui permet le stockage de l’énergie quand il est tendu. Il la rétablit ensuite en se lâchant via un jeu d’engrenages.

Le système de transmission et l’échappement

Le système de transmission ou rouage transmet l’énergie emmagasinée dans le ressort de barillet de la montre automatique homme jusqu’à la roue d’échappement à travers une série de rouages.

L’échappement quant à lui est une pièce d’entretien du garde-temps. Il est pourvu d’une pièce appelée roue d’ancre. Celle-ci a pour rôle de laisser échapper l’énergie stockée par les rouages vers l’ancre, de façon discontinue et régulière. L’ancre est munie de palettes afin de réduire le frottement entre lui et la roue d’ancre. Ce sont ces palettes qui produisent le fameux « tic-tac » de la montre. Il s’agit d’un bruit sur les dents de la roue d’échappement. Ce système est appelé « échappement à ancre suisse ».

Le balancier et le rubis

Le balancier est le cœur du mouvement. Son battement varie entre 5 et 10 fois toutes les secondes et cela, de manière circulaire. Il s’agit d’un organe régulateur du mouvement. Il est lié à un ressort spiral qui lui permet de faire un va et vient nommée oscillation.

La montre automatique homme est aussi pourvue de pierres synthétiques dénommées des rubis. Ils sont constitués d’oxyde d’aluminium particulièrement résistant et de corindon. Ces pierres sont placées aux points de haute friction dont le centre d’une roue qui effectue une rotation continue. La principale fonction des rubis est de réduire l’impact des frottements et donc d’éviter l’usure. A la base, les horlogers utilisaient des vrais rubis. Mais comme le prix de ce type de pierre n’a cessé de s’élever, il a été remplacé par une version synthétique. Avant, les faux rubis de la montre automatique homme sont incolores. Puis au fil des années, pour des raisons esthétiques, ils ont été teintés en rouge.

Découvrez par la suite, qu’est-ce que le viagra et comment ça marche ?